Dix votes quotidiens

Votez pourJe vote, tu votes, nous votons, mais pourquoi?
Pourquoi tu votes. Pourquoi tu votes si peu? Pourquoi nous votons si rarement?
Un vote tous les six ans. Jamais il ne m’a semblé aussi dérisoire d’imposer à des gens aussi nombreux, onze millions, d’aller donner leurs voix, leur voie, via une si minimale et ridicule action: colorier en masse des points de couleur sur des grands papiers A2 (ou des clicks sur des écrans). Et donner du crédit à des visages souriants sur des affiches (alors que vous êtes si beau). Attention, ils font leur possible nos élus professionnels. Mais si on devenait politiciens quotidien?
Voici mes dix votes et mon programme.

  1. Stop aux métiers pénibles: J’espère travailler toute ma vie, à faire ce que j’aime, écrire, improviser, faciliter l’intelligence collective, mettre en oeuvre de processus collaboratifs, cueillir des fruits et planter des légumes, écouter et raconter des histoires. Les métiers pénibles devraient être fait ensemble, comme éduquer nos enfants, porter des trucs lourds, construire une maison, s’occuper de nos vieux.
  2. Soigner les animaux: Faire vivre un animal pour être un bien de consommation est la réalité de notre quotidien. Je ne suis pas végétarien par gout, mais pas respect. Je ne mange aucun animal qui a du vivre sa vie dans le noir, l’enfermement, la prise médicamenteuse préventive, le gavage, l’anonymat, l’assasinat à la chaine. Not in my name.
  3. Crée ta culture, vis ta créativité: Je vais voir mes amis semi-pros et amateurs sur scène et j’achete leurs CD, en particulier aux artistes qui vendent ça en direct. Leur marge, si faible, couvre à peine le cout de leur matériel. Ils méritent mieux. Paier la culture sans raler: le prix du ticket. S’abonner aux systèmes streaming (www.uncut.be) et co-financer les projets culturels via les crowdfunding. Même si on est pas un artiste, quand on crée, on n’a plus besoin d’acheter notre vide, de voyager inutilement notre ennui. On s’amuse on a moins de stress, on joue avec la folie, on relativise, on a plus besoin de médicaments. Quand on crée, on est ensemble, jeunes, vieux, handicapés et les handicapés ne sont pas ceux qu’on croit, c’est nous. Créer est gratuit, confrontant, ouvre une voie sans fin et une marge de progression infinie, individuelle et collective. Prenons le temps de créer, dans et en dehors de notre métier, seul, en famille, entre amis.
  4. Prendre soin des autres: Sourire à un inconnu, aider, donner deux euros à chaque mendiant, cela ne nous rendra pas plus pauvre au contraire. Seul on est plus rapide, ensemble on tiendra plus longtemps.
  5. Not made in china: Je les aime bien les chinois, mais ils ont trop à fabriquer les pauvres. J’écris sur ce vieux Ipad, lent et rafistolé. Matériel informatique « refurbished », soit reconditionné en deuxième vie, réparé. Réparer fait vivre l’emploi local. Réparer coute cher. Mais j’aime bien voir les réparateurs. Ils font un bon boulot. Nouvelle batterie sur mon vieux smartphone, pas de nouvel appareil. Et je sais que je pourrais me passer de tout ça. Ça prendrait simplement plus de temps.
  6. Planter des arbres, vite et beaucoup. Pas de betteraves sucrières, pas des sapins pour Noel, pas du maïs à bruler: des chataigners, des bouleaux, des êtres, des chênes. Vite et partout.
  7. Dépensez votre argent: Placez votre épargne dans une épargne durable est sympa, mais le placer dans vos amis, ici ou a l’autre bout du monde, via le crowdfunding et les dons est encore plus fort. Soutenir les projets innovants, proches de nos valeurs, renouer le lien. Quinze euros ici, cent la. Notre épargne est utilisé par les banquiers de toute manière. L’intérêt n’a aucun sens si il fait vivre des pauvres cadres dans des bureaux déprimants. Pauvres banquiers.
  8. Ouvrir sa porte à la vie, à l’inconfort de la différence: Les migrants nous interpellent sur les conséquences de notre Europe 1ere Classe et notre ennui organisé. Ils arrivent à pied. Ils ont tout perdu. A cause de notre confort. C’est le moment de tendre la main. N’oubliez pas que la Belgique s’est enrichie sur le vol massif des ressources du Congo. Il est temps de payer notre dette en actes solidaires.
  9. Moins de voitures, partager les outils (Www.usitoo.be). Je ne veux plus jamais acheter un outil que je vais utiliser deux fois par an, et que je range dans mon garage.
  10. Commencer petit. Changer, c’est expliquer, raconter, faire confiance, encourager. Si j’arrive à le faire avec mes enfants, c’est déjà tout une aventure. Alors, je le fais à vous, par écrit, dans mes ateliers, dans des conférences ou au café.

Et de toute manière tout ceci n’a aucune importance. Nous se sommes que poussières et micropeanuts à l’échelle de la galaxie. Mais je n’ai rien trouvé de mieux à faire ce dimanche, une semaine avant les élections.
Et si tu likes mon parti, c’est aussi le tien…Et c’est parti!


Une réflexion sur “Dix votes quotidiens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.